Actions et la règle des 5Rs

Comment tendre vers le Zéro déchet au quotidien ? La règle des "5Rs"

Béa Johnson, aussi connue sous le nom de « la papesse du zéro déchet », a popularisé ce mode de vie qu’elle décrit dans son livre « Zéro Déchet », publié en 2014. Elle y explique les 5 étapes de cette philosophie. Ces 5 étapes de la méthode des 5R sont à appliquer pour chaque choix de consommation, dans l’ordre suivant:

  • Refuser : tout ce dont nous n’avons pas besoin. Pour cela, il s’agit d’apprendre à identifier ce dont on a vraiment besoin, séparer le contenu du contenant pour refuser ce qui terminera à la poubelle ou nous encombrera rapidement. Quelques exemples : la publicité dans la boîte-aux-lettres, le sac plastique, la paille, l’échantillon, les 3+1 gratuits alors qu’on ne pourra en consommer que deux avant la date de péremption, etc.
  • Réduire : ce qu’on ne peut ou veut pas refuser, peut-être qu’on pourrait le réduire ? Quels sont nos besoins ? Pouvoir les identifier, c’est éviter la surconsommation.
  • Réutiliser : avant de jeter un objet, réfléchissons à lui donner une seconde vie pour prolonger la durée de son utilisation. Par exemple : les vieilles chaussettes peuvent servir pour faire des tawashis (éponges) ; les palettes peuvent servir à fabriquer le sapin de Noël, une jardinière, des fauteuils ; un T-shirt peut être transformé en sac, etc.
  • Recycler : tout le monde connaît cette étape, souvent montrée à tort comme « LA » solution, alors que l’impact des trois autres « R » est primordial pour prévenir les déchets. Le recyclage est un mode de gestion des déchets et non de prévention. Idéalement, on ne doit y penser que lorsque des déchets sont difficiles à éviter.
  • Rendre à la terre (composter) : si les 4 premières étapes ont été respectées dans l’élimination des déchets en amont, il ne restera que de l’organique compostable (marc de café, pelures de fruits et de légumes…).

Comment convertir cette théorie en pratique ? Ici, il s’agit d’abord d’un questionnement à propos de son mode de vie avant de consommer en pleine conscience.

 

Règles 5R

 

Le règlement plastique

Chaque année, la Ville de Bruxelles évacue environ 1.139 tonnes de déchets non triés et ce uniquement pour les événements. Cela coûte plus de 100.000€, soit près d’1/10ème de la quantité et du budget total de tous les déchets évacués sur le territoire. Notons aussi qu’une grande partie de ces déchets est constituée de plastiques à usage unique. On le sait, le plastique présente des avantages pratiques. Mais il pollue ! Et cette pollution est immense et persistante (de la production jusqu’à l’incinération). D’autant plus qu’on le retrouve partout dans la nature.

Dans sa volonté de réduire les quantités de déchets produits, le Conseil communal a adopté, le 24 Septembre 2018, un arrêté sur « l’Interdiction de l’utilisation du plastique à usage unique lors d'événements dans espace public ». Ce nouveau règlement communal est entré en vigueur le 1er juillet 2019 et s’applique à la distribution et à l’usage d’objets plastiques à usage unique. Il concerne tous les événements soumis à autorisation se tenant sur l’espace public du territoire de la Ville de Bruxelles.

La Ville de Bruxelles a donc anticipé les mesures sur ses partenaires européens et régionaux. Touillettes, mini-fourchettes à frites, ballons et tiges, sans oublier les assiettes, gobelets et couverts en plastique sont donc interdits lors d’événements sur son territoire. Une liste informative est ainsi élaborée sur base du projet de directive européenne. Elle vise à interdire le plastique à usage unique et met en avant « la bonne pratique », en collaboration avec les organisateurs d’événements et les services de la Ville. Cette liste informative contient :

  1. Les produits interdits
  2. Les produits tolérés mais dont l’usage est à réduire
  3. Les alternatives possibles ou non-souhaitées

Les organisateurs d’événements sur le territoire de la Ville ont déjà pris connaissance de ce règlement. En 2019, une campagne d‘information vers les habitant-es de la Ville a également été lancée. En cas de non-respect, les contrevenants s’exposeront à des sanctions.

Ce règlement est nécessaire pour réduire les déchets et fait partie d’un plan d’action plus vaste pour la gestion durable d’événements et l’application progressive du zéro déchet.  Ce projet va même bien au-delà ! Il concerne toutes les politiques et initiatives menées par la Ville et s’applique à tous les déchets jetables, quels qu’ils soient.

Liste des objets interdits et alternatives possibles

Objets interdits sans alternatives

  1. Touillettes, mini-fourchettes à frites, « mini-pics » ou mini-cuillères à glace et/ou gaufres
  2. Ballons et tiges

Objets interdits et alternatives

  1. Barquettes , assiettes et contenants
    • Propositions d’alternatives: 

      • Assiettes bagasse
      • Assiettes/ contenus en carton de préférence certifié durable
      • Vaisselle réutilisable
    • Attention ! Alternatives non souhaitées : contenants en aluminium.

    • Sensibilisation: « vous pouvez encourager votre public à emmener ses propres contenants »

  2. Gobelets
    • Propositions d’alternatives: 

      • Gobelets en carton certifié

      • Gobelets réutilisables

    • Attention ! Alternatives non souhaitées : canettes

  3. Couverts
    • Propositions d'alternatives:

      • Couverts réutilisables

      • Couverts en bois

      • Couverts en bambou

    • Nous encourageons à éviter les denrées alimentaires nécessitant des couverts.

  4. Pailles 
    • Propositions d'alternatives:

      • Pailles en bambou et inox

  5. Sacs plastiques jetables
    • Propositions d’alternatives: 

      • ​​​​​​​Sacs réutilisables et vrac 

Objets dont l’usage et la distribution sont à limiter

Pensez à les collecter, trier, recycler
  1. Colsons

    • Proposition d'alternative:

      • ​​​​​​​Colsons en métaux

  2. Bouteilles plastiques

    • ​​​​​​​Proposition d'alternative:

      • ​​​​​​​Gourdes

  3. Emballages et produits pré-emballés

    • ​​​​​​​Proposition d'alternative:

      • ​​​​​​​Sacs réutilisables et vrac   

  4. Filtres à cigarettes